An Dour Meur Saison 2020-21

L'édito...

Dix ans déjà... d’instants partagés, d’émotions, de bravos… tout ça pour en arriver là, à ce silence planétaire assourdissant.
Il y a eu le monde d’avant, avant que n’arrive le « pendant » puis « l’après ».

C’était l’Avant les rues désertes, les boutiques, les usines, les restaurants, les cinémas et les salles de spectacle fermés… Bref, l’avant néant… ou presque… Car la nature, enfin libérée de nos assauts, avait repris ses droits et nous imposait son formidable pouvoir de résilience.

Le pendant, quant à lui, c’est déjà du passé. Mais il pourrait tout aussi bien redevenir notre présent et notre futur aussi. Cependant, même si ce « pendant » a bel et bien bouleversé notre quotidien et notre avenir, il semble déjà parti aux oubliettes. La mémoire de l’homme est-elle si courte qu’il ne puisse en tirer des enseignements lui permettant de ne pas reproduire les mêmes erreurs ?

Dans quelques temps, nous en parlerons en disant :

« Tu te souviens du Grand Confinement ? », « Et tu te souviens du monde d’avant ? »…

Mais ça, c’est déjà le monde d’après, celui de tous les possibles. De l’écologie bien sûr, du télétravail, des échanges virtuels, et des Apéros Skype…

Un monde aseptisé à souhait, comme nos cartes de crédit… Sans contact !

Ce monde d’après, c’est pour demain...ou après-demain… En attendant, reprenons exactement là où nous en étions : plus de réchauffement et encore moins de scrupules à saccager notre ‘Terre Porteuse’. Selon Thomas HOBBES, « L’homme est un loup pour l’homme » : cela signifie que nous sommes des individualistes qui ne peuvent vivre qu’en meute…

À moins que nous prenions le temps de s’arrêter un instant pour se rencontrer, échanger et réinventer notre présent.

Et quel meilleur endroit que la scène, là où prennent vie les utopies, là où sont posées les questions et d’où émergent les idées nouvelles, quel meilleur endroit donc pour se retrouver ?
Alors même si nous devons nous masquer, nous hydrogélifier, nous auto-distancier, nous fêterons nos 10 ans comme il se doit, en regardant droit devant la prochaine décennie !

Christophe Veslin, le directeur

Ger-Digeriñ

DEK VLOAZ zo tremenet dija...dek vloaz asambles, gant pennadoù fromus ha stlakadennoù daouarn...evit erruout d’ur mare didrouz spontus er bed a-bezh. Ur bed zo bet a-raok, unan e-pad hag unan goude. A-raok e oa ar straedoù didud, ar stalioù, an uzinoù, an ostalerioù, ar salioù sinema hag ar salioù abadennoù serret...A-raok ar mann-ebet...pe dost... Rak an natur, dieubet eus hon tagadennoù, he doa adkemeret he flas hag a ziskoueze dimp e c’helle adsevel. An e-pad a zo tremenet bremañ. Met gallout a rafe addont da vezañ ar bremañ hag hon amzer da zont ivez. Zoken ma ‘z eo bet eilpennet hon buhez pemdeziek hag hon amzer da zont, e seblant bezañ ankouet dija. Daoust ha ken berr-se eo memor an dud ma n’hellont ket tennañ gounid evit chom hep ober ar memes fazioù ? Prestik e vo komzet evelhenn : «Dont a ra da soñj dit eus ar C’henfinañ bras ?»

«Ha soñj ac’h eus eus an amzer a-raok» Met se a zo an amzer da zont, ar pezh a c’hellfe c’hoarvezout. An ekologiezh evel-just, al labour-gêr, an eskemmoù a bell, ar bannac’hoù dre Skype...Ur bed divikrobet da vat, evel ar c’hartennoù-bank...Hep tamm darempred ebet ! An amzer da zont-se a erruo arc’hoazh pe goude arc’hoazh... Da c’hortoz, adkrogomp ‘lec’h oamp manet : muioc’h a dommadur ha nebeutoc’h a ziegi da wallgasiñ ‘hon Douar magus’. Hervez Thomas Hobbes, «An den a zo ur bleiz evit an den » kement se a dalv ne soñjomp nemet ennomp honunan ha n’hellomp bevañ nemet a vandennadoù... Nemet e kemerfemp amzer da baouez e-pad ur pennad evit kejañ an eil gant egile, komz hag ijinañ hon amzer a-vremañ. Ha n’eo ket al leurenn ar gwellañ lec’h evitse? Aze e roer buhez d’an hunvreoù, aze e saver goulennoù hag e tiwan mennozhioù nevez, ha n’eo ket ar gwellañ lec’h evit en em adkavout? Zoken ma’z eo ret dimp bezañ masklet, lakaat dourennoù puraat, pellaat an eil eus egile, e lidfomp an dekvet deiz-ha-bloaz evel m’eo dleet, hon selloù troet war-zu an dek vloaz o tont.

Christophe Veslin, Ar rener

4ème COUV.jpg
  • Escape Game "Sur les traces du Comte de Kergall"
    Heure à définir
    Plestin-les-Grèves
    Heure à définir
    Plestin-les-Grèves, 43 Avenue des Frères le Gall, 22310 Plestin-les-Grèves, France
    Vivez l'aventure de l'intérieur... Saurez-vous surmonter les obstacles et découvrir ce que le Comte de Kergall a caché pendant tant d'années?... Vous avez 1 heure pour y parvenir.